Tout ce qu’il faut savoir sur le miel

1. Les secrets sur la fabrication du miel

La provenance du miel

Consommé par l’Homme depuis presque la nuit des temps au sein de diverses cultures des Romains aux Mayas en passant par les Egyptiens, le miel provient, avant cela, du travail des abeilles qui oeuvrent comme de véritables ouvrières pour offrir ce mets d’exception. Les abeilles butineuses partent à la récolte du nectar des fleurs en aspirant le liquide contenu en leur sein grâce à un organe spécial situé dans leur abdomen, le jabot.

Lorsque la collecte de miel est pleine, elles doivent retourner à la ruche avec leur butin et passer le relai à une abeille domestique présente dans la ruche parmi les ouvrières afin de finaliser le travail. La colonie d’abeilles impliquée dans cette œuvre, à l’exception de la reine, stocke par la suite cette nourriture en prévision d’une période où le nectar ne sera plus disponible. Lorsque l’hiver fait son apparition, les abeilles sont incapables de voler et de chercher de la nourriture.

Le nectar des plantes issu très souvent des fleurs n’est pas la seule source pour concevoir du miel. En effet, il en existe issu des arbres de la forêt à l’image du miel de sapin, ou bien encore du miel de chênes verts et de chênes-lièges. Les abeilles butinent alors les plantes de ces arbres afin de réaliser une sécrétion sucrée de pucerons appelée « miellat », soit du miel de forêt. La texture ne convient pas à tout le monde, mais c’est un produit très recherché dans certains pays et que les producteurs français n’hésitent pas proposer.

Un produit issu des ruches et de l’apiculture

Dans le but de faciliter la production du miel, les apiculteurs doivent fournir un habitat confortable et de la nourriture à une colonie d’abeilles en la dérangeant le moins possible. L’objectif est que chaque étape de la production, qui nécessite un travail de longue haleine et une coopération impérative, soit réalisée avec une certaine précaution par les producteurs de miel. En raison de la pollution et de la destruction des habitats naturels, de plus en plus d’apprentis apiculteurs décident désormais de se lancer dans l’aventure de cette substance sucrée sans pareille.

Après avoir accueilli une colonie d’abeilles et que celles-ci aient joué correctement leur rôle, les producteurs de miel doivent se préparer pour la récolte. Celle-ci a lieu le plus souvent durant le printemps ou la période estivale. Cette étape décisive oblige l’apiculteur à s’équiper correctement afin d’éviter les désagréments. Après avoir aspergé de fumée les abeilles, il doit se charger de la désoperculation, soit retirer les opercules de cire présents sur les cadres d’alvéoles remplis de miel. Ces derniers sont ensuite aspergés grâce à un extracteur de miel qui va envoyer le tout dans un récipient externe.

Le miel est-il bon pour la santé et quels sont ses bienfaits ?

Depuis des millénaires, de nombreuses sociétés humaines utilisent le miel pour ses bienfaits reconnus. A l’arrivée du froid en hiver, un miel pur et de qualité peut servir à guérir la toux et agir comme une alternative peu coûteuse aux antibiotiques. Les propriétés du miel font également de lui un allié efficace pour garder la ligne et empêcher la prise de poids. Par ailleurs, le miel favorise la réduction du durcissement des artères et permet de lutter ainsi contre les maladies cardiovasculaires. Le miel pur sert enfin comme produit de beauté naturel pour les cheveux ou encore la peau.

2. Les différentes sortes de miel de fleurs

La couleur et la saveur du miel, qu’il soit de lavande, d’acacia ou bien de romarin, sont directement liées au nectar de la fleur dont il est tiré. Toutes ces variétés de miel varient selon la région où cette fleur pousse à l’image du miel de lavande pour la Provence. Le choix d’un type de miel spécifique varie en fonction du parfum souhaité pour le plat en préparation. L’ensemble des différents miels ne possède pas le même goût, la même couleur ni la même fonction en cuisine.

Le miel d’acacia

Grâce à une quantité de sucre idéale pour accompagner une boisson chaude, le miel d’acacia d’origine florale est probablement l’un des plus répandus dans les cuisines autour de la planète. D’une couleur incroyablement claire voire presque translucide, ce miel possède un goût plutôt neutre et doux, accompagné d’une touche de vanille. Riche en antioxydants, le miel d’acacia est bon pour l’organisme. Il est également conseillé pour les personnes souffrant de diabète. Autre avantage : il conserve relativement bien sa forme liquide avec le temps.

Le miel de lavande

Parmi les sortes de miel de fleurs, le miel de lavande est typique de la région provençale et du pourtour méditerranéen. Grâce à une quantité énorme d’antioxydants, le miel de lavande est, à l’instar de l’ensemble des miels, un excellent atout pour préserver sa santé des contretemps de la vie. Il permet ainsi de mieux lutter contre les troubles cardiaques et respiratoires. Très marqué en goût, ce miel d’origine florale accompagne de nombreux plats sucrés comme salés à l’image d’une viande accompagnée d’un zeste de citron.

Le miel de châtaignier

Utilisé comme un condiment à l’image de la moutarde, le miel de châtaignier est connu pour avoir une couleur sombre et un arrière-goût légèrement amer. Une cuillère de miel de châtaignier se marie parfaitement avec des ingrédients salés comme du fromage du fait d’un goût moins sucré et atypique. Plutôt lent à se cristalliser, car il contient un pourcentage relativement élevé de fructose, ce miel aussi d’origine florale aide à regagner de l’énergie en cas de coup de mou. Il est un élément parfait pour combattre la fatigue de façon naturelle.

Le miel de thym

De couleur jaune foncé et disposant d’un goût assez prononcé, le miel de thym est originaire principalement des régions méditerranéennes, même si sa production est également présente jusqu’en Nouvelle-Zélande ! Ses propriétés cicatrisantes contre les plaies et les brûlures sont reconnues depuis la Grèce antique. Le miel de thym est une solution recommandée pour lutter contre l’acné des adolescents. Il est également un formidable atout contre la toux à l’image du miel d’acacia.

Le miel de sapin

Le miel de sapin n’est pas un miel comme les autres. Contrairement à ceux provenant du nectar de fleurs, le miel de sapin a pour origine le miellat déposé sur les branches des arbres du même nom. Cela ne change rien au fait qu’il est, lui aussi, très prisé par les consommateurs. Il fait d’ailleurs partie des miels les plus rares et ceux dont le prix est parmi les plus élevés. Ce liquide dispose toutefois de nombreux bienfaits comme ses apports en phosphore pour lutter contres les infections urinaires. Le miel de sapins se fabrique principalement dans des zones forestières comme les Vosges, le Jura ou les Alpes.

A quoi sert le miel cristallisé ?

Au moment de la récolte, l’ensemble des miels est sous forme liquide. Alors même que certains préfèrent le consommer lorsqu’il est solide. Avec le temps et grâce à l’action du fructose et du glucose, le miel fait face à un phénomène de cristallisation propre à chaque variété. Le miel liquide laisse alors sa place à un miel solide voire granuleux. Un changement qui peut également se faire dans le sens inverse. Cela peut prendre quelques jours à plusieurs mois selon la sorte du miel. Ce procédé dépend fortement du lieu de stockage du produit.

3. Où acheter le meilleur miel ?

Notre sélection de producteurs en France

Plutôt que de se tourner vers des marques industrielles disponibles dans la grande distribution, les consommateurs responsables et soucieux de l’environnement choisiront un miel artisanal, et de préférence fabriqué par un petit producteur local qui pratique la vente directe ou en circuit-court. Un gage de qualité et de fraîcheur pour les amoureux du bon miel. Dans les quatre coins de l’Hexagone du Périgord à la Provence, des producteurs proposent ainsi leurs produits au quotidien pour le plus grand bonheur des consommateurs. Même la richesse florale de la région parisienne offre de nombreux atouts pour la culture du miel.

Comment savoir si le miel est bon ?

Comme pour tous les produits que l’on consomme, il faut s’assurer qu’il soit toujours de qualité avant de le déguster. Pour le miel, diverses techniques existent pour savoir s’il est toujours bénéfique pour le corps. En contact avec du vinaigre, si le miel devient mousseux, c’est qu’il n’est plus pur. Il est également possible de vérifier la qualité du miel à l’aide d’une allumette. Si au contact de la chaleur ou du feu, le miel commencer à brûler, cela veut dire qu’il est pur. Un miel frelaté ne brûle pas correctement, en raison de l’humidité ou de la fermentation qui peuvent affecter son goût. Enfin, après avoir mis du miel sur son pouce, si celui-ci reste en place, il s’agit d’un miel de qualité.

Articles recommandés